Lutte contre les inondations au Bénin

 

L’Association Internationale de Développement (IDA), une filiale de la Banque mondiale a annoncé une subvention de 100 millions de dollars pour soutenir un projet de lutte contre les inondations dans la ville de Cotonou au Bénin.

 

À l’avenir, Cotonou sera peut-être épargnée lors de la saison des pluies. L’Association Internationale de Développement (IDA), une filiale de la Banque mondiale vient d’octroyer un crédit de 100 millions de dollars pour soutenir un projet de lutte contre les inondations dans la capitale économique du Benin.

 

Les fonds serviront à la construction de plus de 28 km de collecteurs d’eaux pluviales et plus de 7 km de matelas-gabions pour protéger les berges des rivières qui traversent Cotonou, ainsi qu’à la remise en état de trois bassins de rétention totalisant un volume de stockage de près de 432 000 m3. Les matelas-gabions sont des cages de grillage en fils d’acier galvanisé utilisés pour la protection contre l’érosion des berges des rivières. La Banque mondiale estime que les 100 millions de dollars accordés au Bénin permettront aussi l’aménagement sur trois bassins de rivières de Cotonou. La banque ajoute que ce projet « permettra de réduire les conséquences d’inondations périodiques et la propagation de maladies à transmission vectorielle (paludisme) et d’origine hydrique au profit de plus de 168 000 bénéficiaires ».

 

Un projet du PAPC

 

« Les inondations sont un fléau récurrent à Cotonou, et elles causent des dommages importants à la population. Ce projet vient renforcer les actions déjà entreprises par la Banque mondiale pour limiter les problèmes causés par les eaux pluviales dans cette ville », indique Katrina Sharkey, responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin.

 

Le projet, financé par l’IDA, s’inscrit dans le cadre du Programme d’assainissement pluvial de la ville de Cotonou (PAPC). Dans l’ensemble, ce programme vise aussi à réduire le nombre d’habitations régulièrement inondées pendant la saison des pluies à Cotonou, et à améliorer l’environnement urbain pour faciliter la circulation des biens et des personnes dans les zones concernées par le drainage des eaux pluviales.

 

Le programme a également reçu du financement de la Banque ouest-africaine de développement (Boad). L’institution financière sous régionale a débloqué 20 milliards de francs CFA (34,4 millions de dollars), pour financer la construction de plus de 13 km linéaires de collecteurs primaires d’eaux de pluie dans la ville de Cotonou, sur 11 bassins versants répartis entre les quartiers de Tokplégbé, Finagnon, Yénawa, Gankpodo, Minontchou, Agbodjèdo et Kpondéhou.

 

Jean-Marie Takouleu

Source : Afrik 21